juin 9, 2021

Certes, la fin de l’âge préscolaire entraînait une stabilisation et une intégration de la personnalité de l’enfant. Cet équilibre stable se maintient pendant toute la moyenne enfance, approximativement de 6 à 11 ans. Dès le sixième anniversaire, la première adaptation à la société est terminée. Jusque-là, la société qu’il fréquente est exclusivement sa famille. Et c’est vrai même s’il a la chance de fréquenter la maternelle, qui demeure pour lui une excursion psychologique limitée. Il n’a pas encore intégré d’autres modèles qui le guideront quand il sera loin de la famille.

Pendant les années préscolaires, votre enfant s’est vu accepté a aimé rien que du fait qu’il existait, qu’il était membre de la famille, et non pour ce qu’il pouvait faire et accomplir. Et maintenant, pour la première fois, tout cela va changer. Son concept de soi va se développer non plus en observant les miroirs que sont les membres de sa famille. Mais en s’observant dans les miroirs du monde extérieur, dans la société au sens large. Et dans ces miroirs, son concept de soi dépendra dans une large mesure non pas de qui il est; mais de ce qu’il est capable de faire.

De nouveaux mondes

Pendant la moyenne enfance, votre enfant pénètre dans deux mondes nouveaux : le monde de l’école et le monde de sa bande ou groupe de ses pairs. A l’école son maître ou sa maîtresse, et les autres personnes, adultes ou enfants, l’évaluent d’après ce qu’il peut faire, d’après les techniques qu’il peut assimiler. Dans la bande aussi il est évalué d’après ce qu’il peut faire et non pour ce qu’il est.

Ces deux mondes nouveaux ont pour fonction de préparer votre enfant à vivre dans la société au sens large plutôt qu’au sein de sa famille. Pendant les années préscolaires il a découvert sa propre identité par rapport à un seul monde, celui de sa famille. Désormais il se voit confronté à l’épreuve psychologique consistant à découvrir et à apprendre sa propre identité par rapport à trois mondes différents, et cela en même temps. De plus, ces trois mondes ont des normes contradictoires. Ce qui définit la bonne conduite à l’école n’est pas nécessairement ce qui définit la bonne conduite à l’intérieur de la bande.

Un enfant se fera chez lui pardonner facilement certains écarts de conduite, s’il est gentil et s’il sait manœuvrer papa et maman. Il découvre que cela ne marche pas à l’école avec la maîtresse ni avec les autres enfants. Du fait qu’il essaie de se forger un concept de soi par rapport à trois mondes et trois sociétés différentes, il n’est pas surprenant qu’un enfant ait du mal à fixer son comportement pendant ces années de la moyenne enfance. Tout se passe comme si on lui apprenait en même temps l’espagnol, l’anglais et l’italien en pensant qu’il ne fera jamais de fautes et qu’il ne confondra pas les mots.

Les acquisitions au stade de moyenne enfance

Votre enfant apprend la maîtrise contre l’inadaptation. Sa propre identité s’établit maintenant sur la manière dont il maîtrise les techniques spécifiques et les travaux qui sont exigés à l’école, dans le groupe de ses pairs et à la maison. Votre enfant acquerra une bonne identité de soi s’il se sent en sécurité du fait qu’il sait pouvoir faire les choses qui lui sont demandées. Un enfant a besoin de voir ses compétences reconnues. S’il n’est pas en mesure de maîtriser les tâches et les techniques qui sont exigées de lui par la maîtresse et par ses camarades; il éprouve un sentiment d’inadaptation et d’infériorité.

En d’autres termes, pendant les années de moyenne enfance votre enfant quitte la sécurité de la maison et de la famille pour s’aventurer dans un univers beaucoup plus vaste. Le monde de la société où il vit et même le monde au sens large. Pendant les années préscolaires, il a peut-être été conscient intellectuellement d’une société plus vaste existant à l’extérieur de sa maison et de sa famille. Mais affectivement il n’avait qu’une vague conscience d’un monde élargi.

Il en est maintenant arrivé au point d’être conscient de sa solitude individuelle dans un monde énorme et écrasant sur le plan émotionnel. Pendant les années préscolaires, votre enfant doit faire face à un sentiment d’intériorité dû à sa petite taille; à lui qui vit dans un monde de géants. Mais au cours de la moyenne enfance une nouvelle dimension intervient. Pour la première fois, votre enfant comprend intellectuellement l’étendue et la complexité du monde, en face de sa propre faiblesse.

Le problème d’adaptation

Votre enfant aborde le problème de l’adaptation à une société plus large de deux façons. Premièrement, sur le plan du réel, il tente d’assimiler les techniques dont il a besoin à l’école et parmi ses pairs. A l’école il apprend à lire, à penser logiquement. Il tente d’apprendre les techniques qui le feront admettre dans son groupe, telles que participer à des jeux collectifs. En assimilant les techniques requises à l’école et dans la bande, votre enfant acquiert un sentiment de compétence.

Cependant votre enfant a aussi besoin de force émotionnelle pour affronter la société au sens large. Du fait qu’il s’embarque pour un voyage qui l’éloignera des amarres sentimentales de la maison et de la famille; il a besoin de trouver un nouveau soutien affectif. Il le trouve dans le groupe des enfants de son âge. Au lieu d’être soumis psychologiquement à l’autorité de ses parents; il va maintenant dépendre de l’autorité du groupe de ses semblables.

Non seulement votre enfant trouve un soutien affectif dans la société de ses pairs. Mais il cherche à se rassurer au moyen de divers procédés psychologiques qui constituent le rituel de la moyenne enfance. En fait, Le comportement typique à ce stade pourra nous paraître ridicule ou stupide. Mais, les parents doivent comprendre que ceci éloigne l’angoisse et aide l’enfant à pénétrer dans un monde nouveau.

Les rites et les collections de ce stade apportent une domination sur le réel; rassurant l’enfant qui n’a pas encore assimilé toutes les techniques et les aptitudes du monde des adultes. Le comportement rituel remplace partiellement les réalisations pratiques. Un enfant réduit le monde complexe des adultes à une échelle où il peut mieux le dominer. Les parents avisés savent découvrir la signification de ces comportements et laissent l’enfant les pratiquer.

L’attitude ambivalente de moyenne enfance

Les parents doivent comprendre l’attitude ambivalente de l’enfant de cet âge à l’égard de sa famille. L’enfant cherche en même temps à être un membre de sa famille et à s’en libérer. D’abord, un enfant a besoin de se sentir libéré de ses parents. Pendant les années de moyenne enfance, il les détrône, et en même temps perd ses illusions à leur sujet. Pour les parents, cela peut sembler un mauvais comportement. Et cependant pour qu’il agisse ainsi, il a fallu que pendant l’âge préscolaire il les place sur un piédestal et entretienne l’illusion qu’ils savent tout et peuvent tout faire.

Même s’il est flatteur pour nous que nos enfants nous attribuent des qualités surnaturelles; il faut bien qu’un jour ils cessent de le faire pour leur substituer des vues plus réalistes. Et pourtant, il nous est pénible de constater qu’au cours de moyenne enfance ils nous découvrent tels que nous sommes; comme de simples humains, avec les défauts, les faiblesses, la tares psychologiques et les contradictions des humains.

Maman dit bien qu’il ne faut pas mentir, mais elle-même dit un mensonge pour ne pas assister à une soirée qui l’ennuie. Ou bien l’enfant entend des adultes dire comment ils ont trompé un concurrent dans affaires… Il découvre alors que la adultes, qui lui disent de toujours être honnête, ne le sont pas.

Rappelez-vous que ces attaques contre vos points faibles sont un aspect important de la croissance. Chaque défaut décelé dans votre divine perfection apporte une brique à l’édifice de son individualité et de son indépendance. Vous vous valoriserez à ses yeux si vous reconnaissez vos fautes et vos imperfections; plutôt que si vous vous retranchez dans votre dignité offensée.

Le jugement des opinions des parents

Votre enfant désire maintenant exprimer librement ses goûts dans de nombreux domaines; ses vêtements, ses livres, l’ameublement et la décoration de sa chambre. Il veut donner son avis sur tout ce qui le touche. Les parents feront bien de le consulter (sans pour autant qu’il puisse décider seul) pour organiser les week-ends, choisir une promenade ou des vacances.

On note à cet âge de curieuses réactions auditives. Les enfants ne vous entendent jamais lorsque vous leur demandez de ramasser leurs affaires; de ranger leur chambre, de vider les ordures et autres tâches ménagères. Simultanément les parents sont souvent étonnés de constater à quel point les mêmes jeunes oreilles savent capter les potins du quartier. De nouvelles antennes permettent alors aux enfants de saisir de nombreux renseignements sur ce monde des adultes.

Votre enfant découvre que les autres ont des opinions différentes des siennes. Il apprend aussi que des adultes, tels que les maîtres, les amis, ont des idées et des évaluations différentes. Il commence à jauger les opinions de ses parents et à les comparer à ces idées nouvelles hors de chez lui. Ainsi, Il dépasse l’univers égocentriste de sa famille et peut contempler la vie dans une perspective plus large.

En d’autres termes, votre enfant effectue un itinéraire psychologique important au cours duquel il retire à ses parents et à sa famille son énergie affective pour la réinvestir chez d’autres personnes : son maître ou sa maîtresse, d’autres adultes ou les enfants de son âge.

Parfois, la dépendance prédomine…

Ce tableau de la moyenne enfance est encore incomplet; car au moment même où votre fils (ou votre fille) essaie de se dégager de sa famille. Il essaie encore, paradoxalement, de trouver avec elle des liens nouveaux et plus conformes à sa maturité. Parfois le désir d’être indépendant prédomine, et vous avez l’impression que votre maison n’est plus qu’un dortoir. Aussitôt rentré de l’école, votre enfant s’empresse de repartir avec ses chers copains du quartier.

Mais parfois aussi son désir de dépendance prédomine. Il veut alors qu’on s’occupe de lui, en particulier s’il est malade ou ennuyé. Et même s’il n’est ni malade ni ennuyé, votre enfant a encore besoin de sa mère et de son père; comme modèles idéaux de son moi. Et comme alliés sentimentaux dans sa lutte pour apprendre à affronter le monde des adultes. C’est alors que les tête-à-tête revêtent toute leur importance. Votre fils a besoin de passer de nombreuses heures avec vous, de bien des manières; de façon à vous assimiler parfaitement afin de pouvoir vous imiter.

Pour toutes ces raisons, c’est le moment de corriger les fautes que vous pensez avoir faites avec votre enfant; au cours des années précédentes. Malgré l’importance du groupe de ses pairs, votre fille ou votre fils cherche à se rapprocher de vous; afin d’établir des relations plus profondes qu’auparavant. Si donc vous avez commis quelque maladresse au cours des années passées; saisissez la chance qui se présente à vous de repartir à zéro. Car lorsque votre enfant est entré dans l’adolescence; il est très difficile de renouveler vos rapports avec lui et de les rendre plus positifs.

The post Moyenne enfance acquisitions et caractéristiques de ce stade appeared first on Institutrice.com.

The post Moyenne enfance acquisitions et caractéristiques de ce stade first appeared on ProcuRSS.eu.